Michel Boisvert (JAM)

Artiste-chercheur en arts visuels au Québec

Portrait

Page web: https://www.jam.quebec

Courriel: michel@jam.quebec


JAM Démarche artistique 2021

 

Notre histoire

 

Je suis né, j’ai vécu, et je vais mourir tout naturellement si tout va bien, dans quelques années. Pourquoi ce rythme de vie existe t’il? La naissance, le déroulement de la vie et la mort sont déterminés comme des étapes contenues dans la vie. À quoi ça sert et pourquoi ça existe, personne ne le sait. On le vit comme étant une chose naturelle parce qu’on comprend qu’on appartient tous à ce qu’est la nature.
Le mieux qu’on en retire selon notre point de vue est à peu près la seule implication individuelle que la vie nous accorde. Les choix de chacun dans son environnement de vie font partie de ce qu’on appelle, la liberté individuelle.
La majorité des individus font le choix de suivre les instructions fournies par le groupe détenant la force, le pouvoir, la solution de vie dans le moment présent dans lequel nous naissons. Notre participation à cet évènement ou notre absence de participation, détermine l’environnement que nous créons tous ensemble ou l’un contre l’autre. Lorsque nous faisons un choix de vie en conscience de ce qui est bien pour nous-même, nous accomplissons le seul choix auquel nous avons accès dans toute notre vie. Si nous ne faisons pas ce choix, nous donnons aux autres cette opportunité de choisir pour nous. Généralement lorsque nous donnons notre choix de vie à un autre, nous devenons dépendant de l’autre pour utiliser notre vie à son avantage propre à ses besoins personnels à lui ou à elle. Nous ne pouvons pas revenir en arrière et si nous allons de l’avant c’est avec la permission de celui ou celle à qui nous avons confié le choix de notre vie.
La majorité il me semble que ça fait beaucoup de gens qui n’ont pas fait le choix de vivre leur propre vie.
Peu importe, c’est comme ça que ça ce passe dans l’humanité. Les gens confient leur vie à quelqu’un d’autre qu’à eux-mêmes. Quelques fois c’est à une idée, un système, une organisation, un environnement de vie, une puissance, que les gens confient leur vie.

Depuis que je suis né, cette perspective de vie me préoccupe au niveau de la rhétorique de la pensée philosophique. Un domaine de la pensée qui permet de regarder plus largement la vie qu’à travers le spectre individuel.

Donc, comme choix de vie, les individus, majoritairement, confie leur propre existence à une autre forme de vie que la leur. La question qui me préoccupe est évidemment, pourquoi font ils ce choix?

J’ai fait le choix de faire une recherche sur ce sujet et j’ai utilisé mon temps de vie pour essayer de comprendre cela en essayant de trouver des réponses.  J’ai cherché partout et je n’ai rien trouvé qui puisse ouvrir sur quelque chose de satisfaisant. Cependant à travers cette recherche, je me suis trouvé. J’ai trouvé qui je suis et pourquoi j’existe. Cela n’a rien de réconfortant en soi si je ne partage pas cette information avec les autres. Je suis attaché aux autres que ça me plaise ou non, en cela je n’ai pas de choix à faire. Tout ce qui découle de moi appartient aux autres. C’est ainsi et je ne peux pas changer cela. Ce que je peux faire c’est de trouver le moyen de communiquer cette information. C’est en voulant communiquer cette information, que je me suis rendu compte que personne n’écoutait. Cela en soi est étrange. Pour moi cela ne fait aucun sens, puisque chacun dans sa vie est naturellement en communication avec son environnement. Étant donné que ma communication avec les autres n’a pas de conséquence, je me suis longtemps demandé à quel endroit je me suis gouré?
Je croyais pendant un certain temps que c’était de ma faute et que je ne savais pas communiquer. Jusqu’à ce que je rende compte que ce sont les autres qui ont perdus le sens de la communication.
Quel est le sens de la communication? Le sens parle de lui-même. Un sens c’est une sensation de l’être. On possède des sens pour trouver notre direction. Lorsqu’on coupe nos sens on perd la direction à suivre. C’est ce qui arrive aux gens qui confient leur vie à autre chose qu’à eux-mêmes. Celui ou celle qui s’empare des choix des autres pour les utiliser pour lui-même, coupe les sens des individus qu’il contrôle. Les gens lui appartiennent et il ou elle doit les diriger vers son but à elle ou à lui. C’est une forme de pensée dictatoriale dans laquelle tous les individus deviennent des zombies au service d’une unique pensée qui dicte sa loi à tous les autres. On retrouve cette pensée partout dans la nature. Chez les animaux comme les insectes en particulier. Mais aussi dans le mouvement de la terre dans l’univers. C’est un modèle intrinsèque que la nature utilise pour former un tout.
L’humain en évoluant a voulu s’accorder un autre choix de vie que celui de vivre dans une dictature. L’humain s’est développé en partie dans la liberté de pensée. Cela lui a permis d’évoluer hors du cercle restreint de la dictature de pensée. C’est ainsi qu’on a conquis tous les territoires de la terre et qu’on a imposé notre volonté sur presque tout ce qui existe sur la planète. On ne l’a pas fait individuellement mais en se regroupant sous une seule pensée directoriale, c’est à dire en utilisant la pensée dictatoriale. Vous comprenez qu’on ne s’en sort pas. La dictature existe à plusieurs niveaux et on ne peut pas y échapper. Lorsque je crois être en contrôle de ma vie et être indépendant de pensée, je me goure totalement. Je ne m’appartiens pas réellement. Je ne suis pas moi. Je suis au service de quelque chose de plus grand que moi. Je fais partie d’une structure de pensée qu’il est difficile de comprendre pour un individu.  Je n’ai jamais essayé de comprendre cette structure parce que ça ne m’appartient pas de le comprendre. Je n’ai pas à comprendre, mais je dois percevoir par mes sens et cela m’appartient. Tout ce que je possède dans la vie qui soit propre à moi, ce sont mes sens. J’utilise donc mes sens pour avancer dans mon schéma de vie en utilisant mes sens.  La meilleure place, le meilleur endroit pour faire de ma vie quelque chose qui me soit propre, c’est en art. J’ai hérité du sens de l’art et je développe ce sens du mieux que je peux avec ce qui m’appartient comme sens qui m’est propre.
Ce que j’ai remarqué chez les autres artistes, c’est qu’ils ne font pas confiance à leurs propres sens. Ils fonctionnent sous l’autorité dictatoriale en place pour obtenir des faveurs pour eux-mêmes et ainsi ils et elles ne répondent pas aux besoins de l’art mais confient leur talent et leur sens à une autorité qui n’est pas la leur. C’est un mauvais calcul de leur part. Ce qu’ils arrivent à faire s’avère être du vide dans du vide. Ils ne servent à rien en art.
L’art comme concept de pensée est difficile à comprendre pour les non initiés. Ça prend du génie à la naissance pour évoluer de l’humain à l’artiste et tous les artistes même s’ils ont un grand talent d’exécution ne possèdent pas le génie nécessaire à l’évolution de la pensée humaine par l’art.
C’est pourtant simple à comprendre l’art. L’art ne peut pas et ne doit pas découler d’une compréhension de la part de l’individu qui l’exécute. L’art est entièrement un parcours des sens. Ce sont les sens de l’individu qui lui communiquent le sens à suivre en art. La réflexion de l’individu ne lui est aucunement utile en art. Seul ses sens et sa fonction indépendante de les écouter peuvent lui être utile pour performer en art. La réflexion nuit au bon déroulement artistique de l’individu. Observer, écouter, toucher, ressentir, produire, sont les cinq sens utile en art. Tout le reste c’est du vide qui ne sert pas en art.
Si nous avons développé des sciences et que nous avons évolué avec ce que nous étions capables de trouver, l’art a été mis de côté pour cette évolution. Nous avons formé des scientifiques pour nous amener dans ce domaine de réflexion en pensant que la solution finale ce trouvait dans cet état de pensée. Nous avons développé des cités construites sur cette réflexion sans nous préoccuper des autres formes de pensée. Nous utilisons les sciences comme nous avons cru dans les dieux autrefois. Nous avons divinisé la science en une forme divine en quoi nous croyons comme humain. La pensée de la science est une pensée qui base sa fonction sur le calcul. C’est pour calculer plus vite que la science a inventé l’ordinateur. C’est en utilisant ce calculateur que nous pouvons aller dans l’espace avec nos vaisseaux. L’art en contrepartie est devenu une illusion qui a été mis de côté et que nous utilisons de temps en temps pour nous distraire. L’humain n’a pas besoin de ses sens dans l’espace. C’est ce que nous croyons en ce moment.

Le corps humain que nous avons développé pour nous servir dans la recherche de notre existence de terrien ne nous sert à rien dans l’espace. Nous ne pouvons pas survivre en dehors de la terre peu importe ce qu’en pense les scientifiques. Les seuls éléments de vie qui existe dans l’espace ce sont les micros systèmes de vie qui s’accrochent aux pierres qui voltigent dans l’espace et qui se frappent les une contre les autres dans leur voyage dans l’espace. Nous venons du développement naturel de ces micros organismes. Nous avons évolué à partir de ces micros organismes extra territorial sur une période de milliards d’années terrestres. Le fait de croire que nous sommes différents de ces micros organismes est une illusion provoquée par notre folie de groupe. Le fait que nous sommes autre chose que des porteurs de sens est une illusion découlant de notre folie. Tout ce qui nous relie à la vie, ce sont nos sens et l’art est notre manière de communiquer entre nous par nos sens.



Pour traduire ce texte, copier et coller le dans https://translate.google.fr

Ou installer le logiciel de traduction suivant sur votre ordinateur: https://www.toucharger.com/macintosh/bureautique/traducteur/

Ou encore mieux utiliser avec Chrome le logiciel de traduction vocale suivant: https://speechlogger.appspot.com/fr/


Retour à la page principale