JAM (Michel Boisvert) artiste chercheur en arts visuels

Portrait

Page web: https://www.jam.quebec

Courriel: michel@jam.quebec


Démarche artistique, août 2022

 

 

Je me demande comment je vais faire pour décrire ce que je fais en art?

 

Il n’y a pas de précédent. Je suis le premier. Je suis la source. Voilà autant de descriptif qui me fait un peu rire lorsque je lis à voix haute ce texte.
Généralement, un artiste même s’il se perçoit comme extraordinaire par rapport aux autres, ne va pas jusqu’à se nommer lui-même créateur. Ce sont généralement les lettrés, les intellectuels,  ceux et celles qui ont comme mandat social d’écrire sur le sujet de l’art, qui avec leur vocabulaire souvent copié sur des écritures précédentes, décrivent l’artiste et parfois parle même d’individu génial qui a changé le cours de l’histoire de l’art en en modifiant les paramètres. 

Ma démarche n’a rien de génial. Les œuvres que je construis souvent pour une recherche ayant un thème commun à ma démarche de chercheur en arts visuels, sont construites rapidement sans trop tenir compte de l’esthétisme si cher aux bien pensants. Particulièrement depuis une dizaines d’années pendant lesquelles j’ai laissé tombée toutes les formes de camouflage, me révélant au premier degré dans ma démarche visant principalement à décrire la corruption, les massacres d’êtres vivant, la destruction de la nature mais surtout l’incapacité des individus à évoluer vers une humanité saine et évolutive à travers une évolution de leurs pensées individuelles et sociale.

Lorsque je me révèle aux autres en construisant une œuvre, je tiens compte des connaissances de structuration de l’œuvre en négligeant volontairement les indices de réception des spectateurs mais en leur fournissant d’autres indices qui, s’ils s’instruisent sur ma démarche, vont leur procurer une carte leur permettant de lire l’œuvre.

L’œuvre en soi, n’a que 10% d’importance pour moi au niveau de la totalité de toutes les oeuvres construites dans le passé et à construire dans le futur.

La technique de construction compte pour 10% au niveau de l’importance.

Ce qui vraiment est important pour moi comme artiste chercheur, c’est le matériau impliqué dans la construction.
J'accorde au matériau un 50% de l’œuvre afin qu’il s’exprime sans mon implication.


Le 30% du reste de l’œuvre c’est en partie de la chance, du hasard et un peu de créativité avec un talent certain.

 

La version de l’art dans laquelle j’existe est un monde en soi. L’art ne fait pas partie d’un système inventé par l’humain pour soutenir une version sociale dans laquelle existe d’autres systèmes mis en place par les régimes, les empires qui de tout temps ont régnés sur les individus. L’art n’a rien à voir avec cette réalité. L’art possède sa propre autonomie de pensée qui lui permet d’exister en dehors de la réalité des systèmes du monde humain.
L’artiste qui existe à l’intérieur de ces systèmes n’appartient pas à l’art. L’art ne tient pas compte de ces individus. Autrement dit, aucune œuvre n’a jamais été créée par une pensée installée dans un système.

L’art utilise des individus qui comprennent ce qu’est l’art contrairement aux individus qui ne comprennent pas l’art. Cette compréhension existe à l’intérieur de l’humanité dans les individus.
Il n’y a aucune logique en art. La logique fait partie de tout ce qui est système, empire, société, regroupement, institution, etc.

L’art c’est descriptible à travers le quotidien. L’art offre l’opportunité d’observer, d’analyser, de synthétiser tout ce que le quotidien amène comme changement. L’artiste qui respecte l’art et ses besoins doit se remettre à zéro chaque jour pour pouvoir observer, analyser, synthétiser, les changements que le quotidien apporte et il le fait sous forme de recherche.
L’œuvre ainsi créée est le résultat de cette recherche.


 

Lisez aussi le projet "L'art pour la pauvreté" le projet de COOP"



 

Pour traduire ce texte, copier et coller le dans https://translate.google.fr

Ou installer le logiciel de traduction suivant sur votre ordinateur: https://www.toucharger.com/macintosh/bureautique/traducteur/

Ou encore mieux utiliser avec Chrome le logiciel de traduction vocale suivant: https://speechlogger.appspot.com/fr/


Retour à la page principale